Aménagement extérieur

Aménagement extérieur

Clôtures et portails : quel produit choisir ?

Vous avez décidé de faire installer une barrière pour clôturer votre jardin ? Pour sécuriser le terrain ou afin de laisser les enfants et le chien profiter de l’extérieur en toute sécurité ? Que ce soit pour une raison pratique ou tout simplement pour conserver un peu d’intimité, faire installer une clôture pour délimiter le jardin est utile quand on souhaite privatiser et protéger ses aménagements extérieurs.

Faire poser une clôture en aluminium par un artisan professionnel

La clôture en aluminium bénéficie d’un design moderne, d’une grande solidité et d’un entretien facile.

En effet, son avantage principal est que l’aluminium est un matériau durable, qui vieillit mieux que le PVC. Il n’est ni sujet à la rouille, ni à la corrosion.

La clôture grillagée pour aménager son jardin

Grillager son terrain est une option répandue en raison de son coût peu élevé et de sa simplicité d’installation. En revanche, ce type de clôture reste fragile et ne permet pas d’occulter son jardin. Elle est cependant idéale pour une simple fonction de délimitation de terrain, ou si vous prévoyez de planter une haie.

Installer une palissade de jardin : comment ?

La palissade de jardin est un choix parfait pour l’aménagement extérieur d’un terrain. En effet, elle est esthétique et vous protège des regards indiscrets.

Vous pouvez opter pour des palissades en bois ou en PVC.

Opter pour un portail motorisé : quel système de motorisation adopter ?

Un portail d’entrée automatisé est une solution pratique pour rentrer et sortir votre voiture sans en descendre.

A noter : il n’est pas nécessaire de changer de portail pour profiter de la motorisation. En effet, des systèmes de motorisation de portail peuvent s’adapter à votre modèle.

La motorisation pour portail coulissant comprend l’installation d’un bloc moteur en bas du portail. Pour un portail battant : 2 options sont possibles. On peut relier un moteur à un bras fixé sur chaque porte, ou bien un vérin est installé au niveau des gonds.

Il est également possible de mettre en place une motorisation de portail solaire. Celle-ci se fait à l’aide d’un panneau solaire relié à une batterie. Enfin, on trouve la motorisation de portail enterrée, qui signifie que le moteur de votre portail sera installé sous terre.

Aménager l’extérieur de sa maison en installant une piscine : comment faire et quel budget prévoir ?

La piscine, on aime s’y prélasser l’été et s’y baigner aussi le reste de l’année lorsque celle-ci est chauffée et abritée. Vous avez envie de débuter des travaux d’aménagement d’une piscine extérieure et vous avez besoin de plus amples informations ? Voici les différents modèles que vous pouvez envisager, ainsi que leur coût d’installation.

Faire poser une piscine hors-sol dans son jardin

La construction d’une piscine hors-sol répond très bien aux budgets modérés. Son avantage majeur réside donc dans le prix, mais c’est aussi un procédé d’installation simple à mettre en œuvre. En effet, une piscine hors-sol ne nécessite pas de terrassement, puisqu’elle est surélevée et posée directement sur une surface plane.

Quels sont les types de piscines ?

  • Autoportante ;
  • Tubulaire ;
  • Piscine hors-sol en bois ;
  • Hors-sol en métal ;
  • Hors-sol bétonnée.

Le prix d’une piscine hors-sol varie en fonction des matériaux utilisés, de la surface, de la forme et des options choisies. Par exemple, il est possible d’aménager sa piscine avec une terrasse en bois composite. Ou d’opter pour la pose d’un chauffage pour piscine.

Construire une piscine semi-enterrée ?

Les piscines semi-enterrées permettent de profiter d’un bassin à la fois élégant et fonctionnel. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une piscine partiellement enterrée, ce qui limite les travaux de terrassement.

Visuellement, la piscine semi-enterrée ressemble à une piscine creusée. La différence réside dans son prix, qui se veut moins élevé.

Types de piscines semi-enterrées

  • Piscine semi-enterrée en bois ;
  • Piscine en béton ;
  • Piscine semi-enterrée en acier ;
  • Piscine à coque semi-enterrée.

Les prix des piscines semi-enterrées ne tiennent pas compte des frais annexes de livraison, d’installation et d’accessoires supplémentaires.

Astuce pour construire une piscine semi-enterrée moins chère : il existe des modèles en kit.

Bon à savoir : une piscine semi-enterrée de plus de 100 m² et d’une hauteur supérieure à 60 cm doit faire l’objet d’une déclaration préalable de travaux.

Piscine creusée : comment estimer le coût des travaux de terrassement ?

La piscine creusée nécessite d’effectuer des travaux de terrassement pour l’aménagement extérieur de votre maison. Son prix va ainsi dépendre de la surface du terrain à terrasser et du type de sol.

Aménagement extérieur : faire construire un abri de piscine

Si vous souhaitez réaliser des travaux d’aménagement pour protéger votre piscine en y ajoutant un abri, découvrez les différents types de produits en vente.

L’abri de piscine plat : économique et discret

L’abri de piscine plat est le moins coûteux de tous les abris de piscines. Il permet en effet d’augmenter la température de l’eau en peu de temps et son design reste discret.

S’il s’agit d’un modèle plat amovible à prix variable.

L’abri de piscine haut pour se baigner toute l’année

Grâce à une grande hauteur de plafond, il est possible de marcher normalement tout autour de la piscine. L’abri de piscine haut est certes plus coûteux, mais il présente de nombreux avantages. Il est simple à ouvrir et à fermer, protège parfaitement des intempéries et bénéficie d’un design plaisant, apparenté à celui d’une véranda. Selon sa surface, il est également envisageable d’y installer un jacuzzi extérieur, un hammam ou une douche de jardin.

Choisir un abri télescopique pour protéger sa piscine extérieure

L’abri télescopique peut se replier sur lui-même, ce qui permet de libérer l’espace se situant tout le long de la piscine. Il peut également être motorisé.

Comment réaliser la construction d’un bassin de jardin et quel en est le prix ?

Envie d’un jardin zen à la fois beau et apaisant ? Pourquoi ne pas faire installer un bassin d’agrément dans votre jardin ? Si cette idée d’aménagement extérieur vous plaît, voici les possibilités qui s’offrent à vous.

Avant toute chose, précisons que la construction d’un bassin de jardin est encadrée par la loi et plus précisément le code de l’urbanisme. Pensez à vous renseigner avant de démarrer des travaux. En effet, dans certains cas, un permis de construire est nécessaire. Et si vous envisagez de drainer l’eau d’une source pour alimenter votre bassin à poisson, l’autorisation de la mairie est requise.

Construire un bassin de jardin en bâche : les avantages et les prix

Le bassin de jardin en bâche permet toutes les fantaisies en terme de forme et de profondeur grâce à la flexibilité du matériau.

L’installation de ce type de bassin est relativement simple pour peu que l’on fasse attention à la formation de plis, qui pourraient nuire à l’étanchéité du bassin.

Le point d’eau peut être formé à partir de bâches en PVC, en EPDM ou avec des bâches PONDTEX.

Faire installer un bassin de jardin préformé

Le bassin préformé a quant à lui l’avantage d’être préfabriqué. Il est donc prêt à être enterré. Il est confectionné avec de la résine pour certains modèles, avec du polyester pour d’autres, ou alors en fibre de verre. Le prix de ce type de bassin dépend à la fois du volume et du matériau utilisé.

Choisir un bassin en béton pour aménager son jardin

Le bassin en béton doit de préférence être installé par un professionnel. En effet, il demande une maîtrise parfaite du procédé de coulage d’une dalle en béton. Vous aurez ainsi l’assurance que votre bassin de jardin répond aux normes imposées par le Code de l’urbanisme.

En fonction de vos envies, il est possible de demander des options décoratives, comme l’ajout d’un éclairage extérieur de bassin.

Les tarifs ne comprennent pas les travaux préalables de terrassement ou de nivellement.

L’aménagement d’une terrasse : comment s’y prendre ?

Aménager une terrasse dans son jardin permet de profiter de l’extérieur en toute saison. Elle peut être au sol, légèrement surélevée, couverte, en bois, en béton, délimitée par un garde-corps ou même carrelée.

La construction d’une terrasse sur plots

La pose d’une terrasse sur plots est surélevée. C’est une option idéale lorsqu’un terrain est irrégulier et cela permet d’économiser des frais de nivellement.

N’ayant pas besoin de travaux de maçonnerie, la terrasse sur plots est simple et rapide à poser. Elle peut même être installée directement sur une terrasse existante ou sur l’herbe, si le sol le permet. Les plots sont réglables afin d’assurer la planéité de la terrasse.

Il existe trois types de terrasses sur plots :

  • La dalle de béton sur plots.
  • Les dalles de carrelage sur plots.
  • La terrasse en bois sur plots, qui offre un rendu naturel et traditionnel.

Entretien d’une terrasse en bois ?

Avant de faire poser une terrasse en bois, il est utile de connaître le coût d’entretien annuel et de savoir comment procéder.

Le prix pour entretenir une terrasse en bois varie en fonction de l’état de la terrasse, du type de rénovation ou d’entretien nécessaire et de l’entreprise employée pour les travaux.

Tout d’abord, il faut connaître les différents produits nécessaires :

  • Un antimousse pour terrasse ;
  • Un dégrisant pour bois ;
  • Un saturateur pour terrasse ;
  • Une huile de protection ;
  • Une peinture goudron bitumeux pour les pieds de la terrasse ;
  • Un nettoyant pour terrasse en bois.

Ensuite, comptez le déplacement des ouvriers et la main d’œuvre. Pour une prestation complète avec ponçage de la terrasse.

S’il faut remplacer les lames de bois de la terrasse, le prix sera multiplié par deux ou trois.

Innover pour l’aménagement extérieur de sa maison en installant une Pergola Bioclimatique

Très en vogue, la pergola bioclimatique est un aménagement unique, à mi-chemin entre la véranda et une pergola classique.

La pergola bioclimatique est un modèle à lames orientables, qui offre une protection renforcée face aux intempéries.

L’orientation des lames se fait de 0 à 110° pour un ajustement optimal de la déclinaison.

Le design est généralement contemporain et épuré, ce qui permet à la pergola bioclimatique de s’intégrer parfaitement au paysage.

Choisir un abri de jardin

Une cabane de jardin est bien utile pour stocker de l’outillage, des équipements de jardinage ou des vélos. Le prix global de la structure et de la pose varie selon sa taille et le matériau de composition sélectionné.

Quel abri de jardin choisir pour l’aménagement extérieur de votre maison ?

L’abri de jardin en PVC est très résistant et demande peu d’entretien, mais les structures en métal sont plus économiques. Pour ce qui est des abris en parpaings, vous pouvez confier leur réalisation à une entreprise en maçonnerie. Quant aux petits chalets en bois, ils sont certes esthétiques, mais plus coûteux.

Quel que soit votre choix, assurez-vous que la construction envisagée est en règle auprès de la mairie de votre commune.

  • Pour un abri de moins de 5 m2, aucune démarche n’est à effectuer.
  • Si l’abri de jardin fait entre 5 et 20 m2, vous devez faire une déclaration préalable de travaux.
  • Si l’abri mesure plus de 20 m2, il vous faut un permis de construire.

Faire construire un escalier extérieur : quels sont les matériaux

Vous avez envie de faire rénover l’escalier de votre maison ou d’en construire un nouveau ? Les possibilités de créations d’un escalier sont multiples.

L’escalier extérieur en béton

C’est le matériau le plus onéreux, mais c’est aussi le plus solide.

L’escalier en kit de bois ou d’acier

Les escaliers en kit peuvent être proposés en plusieurs matériaux. Les tarifs varient selon la hauteur de l’escalier et le style du modèle.

L’escalier d’extérieur en bois

Dans le choix d’un escalier en bois, le prix est le reflet du type de bois et de la finition que vous allez choisir.

L’escalier en métal

Les escaliers en acier inoxydable ou en aluminium sont disponibles sur-mesure ou en kit.

Quel budget prévoir pour l’entretien des espaces verts de votre maison ?

Les tarifs appliqués par un paysagiste dépendent à la fois de sa réputation, de la nature de la prestation, de la taille du chantier à réaliser, de la complexité de la demande, des matériaux et des fournitures nécessaires.

Un professionnel applique en général un tarif horaire, ou bien un forfait. Voici quelques exemples de prestations.

  • Refaire un gazon ;
  • Un arrosage automatique ;
  • Une taille de haies ;
  • Le ramassage des déchets verts après entretien ;
  • La création d’un jardin paysager.

Bon à savoir : les petits travaux de jardinage, comme la taille de haies et la tonte du gazon, peuvent être réglés par chèques emploi-service. Ils ouvrent le droit au crédit d’impôt à hauteur de 50% du montant total des travaux. Seule condition, l’entreprise doit avoir l’agrément « services à la personne ». Ces travaux sont soumis à une TVA, tout comme les travaux de création et d’entretien.

LES PAVES

Tout savoir sur la pose des pavés en béton selon les règles de l’art

Bas du formulaire

Pavés désolidarisés ou fissurés, érosion, mousses, efflorescence… Afin d’éviter ces soucis d’ordre technique ou esthétique, qui sont souvent la conséquence d’une mauvaise pose, des règles rigoureuses régissent la pose des pavés.

Trop souvent, sur des terrasses pavées, des soucis d’ordre technique surviennent en raison de la façon dont ont été posés les pavés. Les fabricants de pavés et les instances professionnelles qui définissent les règles sont tous unanimes : seule la pose sur sol souple offre un résultat durable, résistant aux mouvements naturels du terrain et aux aléas climatiques.

Les pavés béton se posent sur sol souple et non sur sol dur !

Pose sur chape de béton, pose aléatoire sur sable, bordures avec solins de béton, pavés bord à bord… lors de l’installation de la terrasse, ces mauvaises techniques de pose peuvent entraîner des problèmes techniques et juridiques importants.

Les vieilles habitudes ont la vie dure et les idées reçues sont fréquentes. Nombreux sont ceux qui pensent qu’un sol dur est plus solide, et pourtant… Est-ce dû à une époque où on a exécuté des poses aléatoires sur sable, sans fond de forme compacté, avec des épaisseurs de lit de pose disproportionnées et des pavés sans joints conformes ? Ces méthodes sont depuis bien longtemps bannies par les vrais professionnels de l’aménagement extérieur.

Outre le fait qu’une pose sur sol souple est vraiment plus économique (de l’ordre de moins 25 %), elle permet aussi de limiter l’apparition d’efflorescences, phénomène souvent inévitable avec une pose sur chape de béton. Sur un sol souple, le pavé respire et ne subit pas les remontées de chaux de la couche d’un mortier de pose.

Par ailleurs, sur un sol souple, il devient également très facile d’intervenir pour une réparation sans être obligé de tout casser, car n’oublions jamais que le gel est le plus grand ennemi d’une pose sur béton et peut s’avérer particulièrement destructeur.

Les avantages de la pose sur sols souples:

  • Solidité et durabilité,
  • Facilité et rapidité de mise en œuvre,
  • Souplesse vis-à-vis des mouvements du sol à l’épreuve du temps,
  • Résistance aux aléas climatiques,
  • Economie de 25 % par m²,
  • Apparition des efflorescences limitée,
  • Simplicité d’intervention lors d’une modification ou réparation de l’ouvrage, car il n’y a pas de chape de béton à casser.

Les solins de béton et la pose bord à bord ne sont pas sans risque

Border les pavés avec des solins de béton promet souvent de sérieuses déconvenues. Le solin de béton est soumis à l’érosion et aux mouvements du sol. Résultat : il va se fissurer ou se fracturer et devenir inesthétique.

Par ailleurs, certaines poses sont faites avec des pavés bord à bord. Pourtant les fabricants de pavés sont les premiers à conseiller de laisser un espace de joint entre les pavés. Cet espace a une fonction.

Il permet de faire en sorte que la dilatation soit amortie et que l’ouvrage soit stabilisé avec un joint qui l’est tout autant.

Pour simplifier la pose des pavés, il est préférable de choisir des pavés avec ergots séparateurs (Heinrich et Bock, Fabemi, Marlux…).

Qu’est-ce qu’un pavé pierre ?

Utilisé auparavant pour recouvrir les routes, le pavé en pierre investit actuellement les espaces extérieurs des propriétés et des logements particuliers. Il trouve aisément sa place sur une allée de jardin, une terrasse ou une descente de garage.

Les roches utilisées pour un pavé en pierre

Vous pouvez choisir parmi trois types de roche pour former un pavé en pierre :

  • les roches magmatiques sont constituées de minéraux en fusion soumis à de hautes températures ;
  • les roches métamorphiques qui proviennent des roches magmatiques et/ou sédimentaires modifiées par la chaleur, la pression ou les procédés chimiques agissant dans les profondeurs terrestres ;
  • les roches sédimentaires issues de la transformation des couches par l’action du vent, de l’eau et des organismes vivants.

Les matériaux pour un pavé en pierre

En fonction du style que vous souhaitez instaurer dans votre extérieur, formez un pavé en pierre avec les matériaux suivants :

  • le granit : s’agissant d’une roche magmatique, le granit est apprécié pour sa résistance au temps, son caractère intemporel et ses teintes variées ;
  • le grès : cette roche sédimentaire non gélive est résistante, mais peut tout de même s’altérer en fonction de la catégorie choisie (grès très poreux) ;
  • le porphyre : cette roche magmatique est appréciée pour ses teintes variées, notamment le vert, le rouge ou l’aspect moucheté ;
  • la pierre bleue : résistante et offrant une belle patine dans le temps, la pierre bleue est une roche sédimentaire aux couleurs douces ;
  • le quartzite : issu du grès, cette roche métamorphique est prisée pour sa résistance et son aspect scintillant en raison de la présence de cristaux ;
  • la pierre reconstituée : il s’agit d’un mélange de poudre de pierre, de liant et d’adjuvants imitant la pierre naturelle.

Tout savoir pour un beau gazon ou une belle pelouse

Disposer d’un jardin garni d’une belle pelouse ou d’un gazon bien vert est le rêve de tout le monde, quand nous pensons « jardin » nous pensons forcément à ce joli carré de pelouse sur lequel nous jouons au ballon avec nos enfants, organisons des parties de palet avec ses amis ou nous réunissons autour d’un barbecue…

Il n’est pourtant pas si facile de réussir un gazon, il demande de prendre en compte la nature du sol (terre sablonneuse, épaisseur de terre végétale insuffisante pour une bonne pousse, ou un bon drainage, l’environnement urbain, champêtre…).

La préparation du sol pour un gazon réussi

Il y a bien souvent un travail de préparation de sol important à réaliser avant : destruction des mauvaises herbes, labourage de la terre, apport de terre végétale, griffage de la terre pour retirer le surplus de cailloux, apport d’amendement, engrais…

Il est de bon ton de penser qu’à l’avenir, le terme « gazon » sera remplacé par « prairie » car les nouvelles normes imposeront de ne plus utiliser de chimie en engrais comme en désherbant. Ce qui impose encore une fois, pour avoir un résultat optimum, une préparation de sol de qualité avec apport de matière organique.

Est-il normal de voir apparaître des mauvaises herbes avant la levée de la pelouse ?

Oui car les mauvaises herbes lèvent plus vite que le gazon, pour éviter ce phénomène il est conseillé de réaliser le semi du gazon en période chaude avec un arrosage abondant la journée au moment où le terrain est le plus exposé au soleil comme font les maraîchers et ce pendant environ 15 jours. Le gazon s’implantera rapidement et de ce fait limitera au maximum la place pour que les mauvaises herbes se développent

Pour les mauvaises herbes restantes, il vous suffira de les arracher manuellement en prenant soin d’arracher les racines avec. Une tonte régulière de votre pelouse évite la prolifération de celle-ci.

Notre regard sur la nature doit également changer il va falloir s’habituer à  vivre avec ! Car elles sont également nécessaires pour la biodiversité de notre planète.

A quel période dois-je faire intervenir le paysagiste pour l’engazonnement de mon terrain ?

Normalement, il n’existe pas vraiment de période de décompactage et de préparation du sol. Ces opérations peuvent être faites toute l’année sauf période de gel et de fortes pluies qui rendent le terrain impraticable.

Plus le terrain sera préparé en amont, décompactage, apport de chaux et d’engrais organique, désherbage mécanique à plusieurs reprises, mieux ce sera. Il faut laisser la terre se reposer pour que la vie organique qui se trouve dans les premiers centimètres puisse se reconstruire.

En résumé un beau gazon est une histoire de patience. Il faut donc accepter d’avoir son terrain en labour pendant plusieurs mois, le temps que la terre retrouve son pouvoir nutritif. Ne vous réveillez donc pas au printemps pour demander à votre paysagiste de venir faire votre engazonnement.

Tout va dépendre de vos attentes et exigences. Si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour espérer avoir un joli résultat, prévoyez-le en avance. Pour le semi, reste à surveiller la météo et attendre que la chaleur arrive.

Existe-t-il différents gazons ?

Il existe 3 grandes familles :

  • Le gazon rustique, généralement utilisé car il a une pousse plus rapide que les autres, un bon pouvoir couvrant et est un peu moins exigeant sur la nature du sol.
  • Le gazon sport résiste mieux aux piétinements, demande un peu moins de tonte, il a une pousse plus lente mais demande à ce qu’on lui consacre plus d’entretien et une fertilisation régulière.
  • Le gazon fin est choisi pour son côté esthétique mais a une implantation lente. Il demande une attention particulière, il sera donc plutôt conseillé chez des personnes qui vont avoir du temps à lui consacrer car il nécessite une scarification et une fertilisation régulière.

Dois-je mettre de l’engrais ?

Il est préconisé d’appliquer du carbonate de chaux en apport tous les deux ans en hiver quelques semaines après la dernière tonte, et d’épandre en fin de printemps un engrais organique.

Combien de tonte vais-je devoir faire dans l’année ?

Pour information, une douzaine de tontes suffise généralement.

Faut-il ramasser l’herbe après chaque tonte ?

Il n’y a pas vraiment de règle mais vous pouvez laisser une tonte sur trois sans craindre le moindre risque pour votre pelouse ou faire des micro-tontes très régulières.

Durée de vie du gazon ?

Il est normal qu’après plusieurs années la végétation change ! L’environnement et la nature du sol conditionnent le bon vieillissement de votre gazon c’est un produit naturel et vivant avec tout ce que cela implique.

Il existe, pour les plus impatients, un résultat rapide et sans mauvaises herbes : le gazon de placage livré en rouleau, qui se pose sur une terre préparée et le résultat est immédiat.

Note importante : Ces articles proposés sont tirés de plusieurs sources sur internet et donnés à titre indicatif. Les éléments donnés, dans l’ensemble, respectent les règles internationales de l’art de la construction, mais sont pour la plupart, calqués sur le modèle européen.

De légères différences peuvent apparaître en fonction des pays. Pour le cas particulier du Cameroun, veuillez-vous référer aux textes suivants :

  • Loi N° 2004-003 du 21 avril.2004 régissant l’urbanisme au Cameroun ;
  • Décret 2008 N° 0737 / PM DU 23 AVRIL 2008 fixant les règles de sécurité, d’hygiène et d’assainissement en matière de construction.

Sources : https://www.terrain-construction.com, http://www.maison-travaux.fr

Partager avec d'autres sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *