Comment évacuer les gravats

Comment évacuer les gravats

Comment évacuer ses gravats ?

Les chantiers de gros œuvre engendrent chaque année des millions de tonnes de déchets. Que vous ayez entrepris des travaux de construction, de rénovation ou de démolition, il est indispensable de bien évacuer ses déchets de manière à s’inscrire dans une démarche de protection de l’environnement. Mais quelle solution pour quel type de déchet ? Découvrez l’essentiel à savoir sur l’évacuation de gravats dans cet article

Les différents types de gravats

Il existe différents types de déchets qu’il convient de trier avant de les acheminer vers un centre de traitement adapté (élimination ou recyclage) :

Les déchets inertes : parpaings, briques, pierres, terre, verre etc.
• Les déchets non dangereux : bois, métaux etc.
• Les déchets dangereux : peinture, produits chimiques, matériaux traités etc.

A noter que l’évacuation de gravats contenant de l’amiante doit obligatoirement être prise en charge par un professionnel certifié.

Jeter ses gravats

Lorsque vous procédez vous-même à vos travaux de bricolage, vous êtes en charge d’évacuer vos déchets par vos propres moyens. Il vous revient alors de trouver le centre de traitement des déchets de chantier le plus proche de votre domicile.

En revanche, si vous avez fait appel à un professionnel, ce dernier doit obligatoirement vous proposer un service d’enlèvement des gravats. Ce service peut être compris dans le coût global des travaux ou faire l’objet d’une facturation supplémentaire.

Evacuation des gravats : les différentes solutions

Pour l’évacuation de vos gravats, il existe une solution adaptée à chaque cas de figure, notamment en fonction de leur volume et de leur poids.

Les sacs à gravats : pour les petites quantités

Si le volume de gravats à évacuer est faible, le simple recours à des sacs suffira. L’utilisation de sacs à gravats facilite notamment leur évacuation lorsque le chantier est difficile d’accès.
Il existe différents volumes de sacs selon la quantité de gravats que vous avez à transporter. Ces volumes peuvent aller de quelques kilos à plus de 1500 kilos.

Vous pouvez par ailleurs trouver différentes matières de sacs à gravats, à choisir en fonction de la résistance souhaitée : toile ventilée ou conductible, polyéthylène, polypropylène tissé, plastique épais etc.

Vous pourrez facilement transporter ces sacs sans avoir forcément à louer de benne.

La goulotte : pour faciliter l’évacuation vers la benne

Il existe une autre solution pour faciliter le transport des gravats : c’est la goulotte. Ce tuyau de déblaiement composé de modules emboîtés et attachés les uns aux autres par des chaînes permet d’évacuer ses gravats à partir du haut de la maison sans avoir à transporter des sacs. On l’utilise nécessairement avec une benne à gravats ou avec un camion-benne.

Attention, vos déchets devront être correctement triés pour être acceptés en déchetterie. A noter que ceux issus de travaux de déflocage ou de calorifugeage doivent impérativement être stockés dans des sacs étanches portant la mention « amiante ».

La benne à gravats : pour les gros volumes

Lorsque la quantité de gravats à évacuer est importante, il est intéressant de recourir à une benne à gravats, qui permet de transporter un volume important de gravats tout en permettant de réduire le nombre d’allers-retours à la déchetterie.

Il existe différents types de bennes en fonction du type de gravats à transporter, de leur volume et de la place dont vous disposez sur le chantier (benne installée sur un châssis de camion ou benne au sol). A noter que le recours à une goulotte va faciliter l’évacuation des déchets vers la benne.

L’aspirateur à gravats : pour les fins de chantier

Vous avez transféré la majeure partie de vos déchets dans une benne ou dans des sacs à gravats ? Reste maintenant à déblayer le reste du chantier à l’aide d’un aspirateur spécialement prévu à cet effet, dotés d’une cuve renforcée et d’un moteur puissant à double ou triple motorisation.

Note importante : Ces articles proposés sont tirés de plusieurs sources sur internet et donnés à titre indicatif. Les éléments donnés, dans l’ensemble, respectent les règles internationales de l’art de la construction, mais sont pour la plupart, calqués sur le modèle européen.

De légères différences peuvent apparaître en fonction des pays. Pour le cas particulier du Cameroun, veuillez-vous référer aux textes suivants :

  • Loi N° 2004-003 du 21 avril.2004 régissant l’urbanisme au Cameroun ;
  • Décret 2008 N° 0737 / PM DU 23 AVRIL 2008 fixant les règles de sécurité, d’hygiène et d’assainissement en matière de construction.

Source : http://monmacon.pro

Partager avec d'autres sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *